Archives - L'ABCédaire de la MMM : Azzedine Alaïa

28/10/2020


La Maison Mode Méditerranée présente son abécédaire. Une rubrique inédite qui partage des récits de la mode propres à Maryline Bellieud Vigouroux, fondatrice de la Maison Mode Méditerranée, ainsi que des anecdotes sur les grands moments de l’industrie qui ont contribué à créer l’Histoire de la mode, à travers la diversité des lieux où elle s’écrit.

Voici le récit de M.B.V sur le célèbre couturier, l'éternel Azzedine Alaïa :



- Maryline :

"Je ne me résous pas à parler d'Azzedine Alaïa au passé. Je le connais depuis 32 ans, il est inoubliable, incomparable. C'est une forme de vénération qui ne s'éteindra jamais.

Notre premier rendez-vous pris par César à Paris fut un échec. « Je vous remercie pour votre proposition de présider le musée de la mode, une institution que vous voulez créer à Marseille, mais je suis très occupé et peu disponible pour un tel projet ? ». Quelques semaines plus tard, il venait avec César à Marseille pour découvrir la ville et recevoir la médaille d'honneur remise par le maire de Marseille. Je me souviens de ce grand couturier, pourtant intimidé, prenant le micro pour annoncer aux marseillais venus assister à la cérémonie en nombre. « Je suis fier d'être Ambassadeur de la ville de Marseille. C'est la première fois qu'une ville me décerne une si belle médaille et, je vais revenir souvent puisque j'accepte de présider le musée de la mode et l'Institut Mode Méditerranée. »


 


Sur la photo de cette cérémonie, on aperçoit mon étonnement dû à cette annonce surprise car rien dans notre échange ne m'avait laissé espérer ce revirement. Alors, quelques temps après, j'ai osé:

« -Pourquoi as-tu dit oui ?

- Je ne savais pas quoi dire ! » m'a t-il avoué en riant ! Une spontanéité toute méditerranéenne qui a scellé notre amitié et collaboration.



Je dois à Azzedine mon apprentissage dans la mode. L'amour de ces métiers artisanaux, de la couture, des couturiers même, pour les fêter et partager leur travail avec le grand public.

Mes filles, Sophie et Aurélia sont reconnaissantes d'avoir eu le privilège de regarder Azzedine travailler le soir, lui passant les épingles avant d'être récompensées en fouillant dans ses cartons pour chiper quelques modèles.



Je lui dois cette passion qui me pousse tous les jours à vouloir le surprendre et à chercher son appui.





La Méditerranée nous lie à jamais. La Tunisie où il repose, à bien de la chance d'avoir enfanté ce génie."



- Maryline Bellieud-Vigouroux

Crédit Photo :

1, 2, 3, 4 : Photo DR

5 : Azzedine & ma fille Aurélia Vigouroux

6: Ma première robe Alaïa

7: Patrick Demarchelier

8 : Photo Jean -Baptiste Mondino

9 : Dessin Thierry  PEREZ

10 : Photo DR