Bilan des Rencontres de la Mode 2018

CARTE BLANCHE A LUCIEN PAGES

28/11/2017


Les Rencontres de la Mode 2018 ©Chloé Nivet

La filière mode est le pôle majeur de l’économie française, sa première industrie (150 milliards de CA, 1 million d’emplois_Etude IFM) et sa formation doit performer. C’est un objectif que la MMM partage avec la plus grande université de France Aix-Marseille Université (AMU) avec la création d'un cursus complet Licence, Master 1&2 complété en 2018 par le DU Retail Excellence et le DESU Fashion Craft and High Tech, l'ensemble réunit au sein de la première Chaire universitaire Mode 3.0.Les Rencontres de la Mode élargissent le champ de la connaissance dans le cadre d'un projet tutoré avec les étudiants en Master 1 qui échangent et interagissent avec les personnalités les plus influentes de la mode. Il était intéressant de proposer cette année à Lucien Pagès, fondateur du bureau de presse éponyme, une carte blanche. Il a choisi d'y associer son networking, Alix Morabito, Fashion Editor des Galeries LafayetteHélène Guillaume, Journaliste au Figaro, et Christelle Kocher, Créatrice de la marque Koché mais aussi Directrice Artistique de la Maison Lemarié (manufacture de la Maison Chanel).
Ces 4 intervenants ont partagé avec sincérité et passion leur trajectoire avec la centaine d'étudiants issus des 3 formations partenaires de la MMM la Licence, les Master 1&2 (AMU), l’école de stylisme & modélisme IICC Mode, ainsi que des jeunes créateurs. 
Retour des étudiants du projet sur Les Rencontres de la Mode du 21 novembre aux Docks Village de Marseille.
 
Première session (11h30-13h00) : Trio trendsetter avec Lucien PagèsAlix Morabito et Hélène Guillaume
 
Lucien Pagès
Lucien Pagès ouvre ces Rencontres en revenant sur son parcours et sa trajectoire mode. Issu d’une formation de stylisme et modélisme, il commence sa carrière en tant qu’assistant du directeur artistique Marc Ascoli. Il crée son bureau de presse suite à sa rencontre avec le designer Adam Kimmel, qui devient son premier client. Aujourd’hui, il collabore avec plus de 30 marques dont JACQUEMUS ou Koché. Il a partagé le fonctionnement et les rapports d’un bureau de presse avec une marque, prenant en charge les Relations Presse et Publiques, mais pouvant élargir son champ d’action jusqu’à l’organisation des défilés, le seating, les photos de presse, les placements produits… Aujourd’hui, son bureau de presse peut également agir dans l’élaboration de la stratégie de positionnement d’une marque. Il a insisté sur le fait qu’une marque doit solliciter les services d’un bureau de presse au bon moment, car ces derniers ont un coût devant être rentabilisé et constituer un réseaux en phase avec sa génération. Enfin, en réponse aux questions des étudiants, Lucien Pagès a expliqué qu’il ne recrute pas forcement des collaborateurs issus de formation type pour devenir attaché de presse mais qu’il est essentiel d’avoir une implication forte, qui nécessite beaucoup de travail, d’être passionné par le milieu de la mode et de constamment être en éveil..  
 
Alix Morabito
Titulaire d’une maitrise de gestion à Assas, la Fashion Editor des Galeries Lafayette commence sa carrière en tant qu’Acheteuse d’Art au sein de l’agence de publicité BETC. Souhaitant évoluer dans le milieu de la mode, elle intègre le Master Management Mode de l’IFM et effectue son stage au sein du bureau de tendance Mafia. Puis, elle occupe successivement un poste d’Acheteuse pour les Galeries Lafayette et Printemps. Alix Morabito revient avec enthousiasme sur les dessous du métier d’Acheteuse en grand magasin. Son métier est dédié à l’achat des vêtements qu’elle repère lors des défilés. Elle explique en détail son processus d’achat, et souligne l’importance du « story telling » pour une marque. Elle retrace son parcours et revient sur ses missions de Fashion Editor en illustrant son récit par quelques exemples. Son rôle de coordinatrice entre les différents services d’achats, est primordial pour installer une cohérence artistique de l’ensemble des produits commercialisés au sein des différents univers. Ses conseils se portent aussi sur la capacité d'analyse et de détecteur de talents  
Hélène Guillaume
Le parcours scientifique d’Hélène Guillaume ne la prédestinait pas à évoluer dans l’univers de la mode. Être journaliste lui permet de suivre et de rencontrer différents créateurs et acteurs du monde de la mode. Elle a expliqué le rôle des journalistes de mode dans la presse et la place du web, contrairement aux idées reçues la Presse n'est pas morte. Elle a insisté sur la qualité des articles et leur sérieux, essentiels lorsque l’on sait l’importance de cette filière dans l’économie. Peu importe le climat ou la tendance, les gens ont besoin de s’habiller et la mode a son importance. Elle est revenue sur l’évolution de son métier et les problématiques liées au changement des comportements des lecteurs, et aux solutions comme une version multi-langues et une lecture numérique pour satisfaire tous les modes d’utilisation. Le métier étant exigeant et prenant, elle insiste sur l’importance des sollicitations auxquelles font face les journalistes de mode. Elle explique son processus de sélection de créateurs à suivre, basé sur son actuelle notoriété et grâce aux recommandations des bureaux de presse. La recherche de la perle rare est un travail de longue haleine qui nécessite une passion pour la mode et une remise en question perpétuelle, afin de gagner en excellence. Son dernier conseil : montrer sa motivation est l’atout clé pour réussir dans la mode, bien avant ses diplômes ou son parcours professionnel.
 
Deuxième session (14h30-16h00) : Le duo Lucien Pagès et Christelle Kocher
 
Christelle Kocher Diplômée de la prestigieuse St Martin's School, elle part chez Armani se familiariser avec l'industrie italienne puis rejoint à Paris la créatrice Martine Sitbon et poursuit sa carrière chez Chloé. En 2010 Christelle Kocher prend la Direction Artistique de la Maison Lemarié, plumassier appartenant aux Manufactures de Mode de la Maison Chanel, dirigée par Dominique Barbiery, également a la tête du pôle innovation, que nous avions reçu en 2016 lors de la précédente édition des Rencontres de la Mode.Depuis sa nomination au poste de DA chez Lemarié, l'équipe de Christelle Kocher a été multipliée par deux, passant à 40. Ses méthodes de travail combinant savoir-faire artisanal et l'utilisation des nouvelles technologies séduisent les jeunes diplômés des écoles de mode. En 2014, elle lance sa marque Koché qui réunit sa singularité, son savoir-faire haute couture et sa signature « street culture », qu'elle aime appeler la "Street-Couture" et séduit Lucien Pagès qui devient son bureau de presse. Le succès est immédiat et sa marque est référencée dans les concepts stores internationaux les plus référents. Pour sa dernière collection elle revisite et féminise l'univers du foot qui a marqué son enfance. Une belle trajectoire, celle d’une femme passionnée qui profite de cette conversation pour nous faire partager son emotion et sa fierté d'être la première Femme à signer en 2018 la Carte Blanche du Festival OpenMyMed, et de succéder à Yacine Aouadi et à JACQUEMUS.. "Ce jeune Festival incarne le bouillonnement créatif interculturel de Marseille et la marque Koche adhère à cet esprit .." 

Les Rencontres de la Mode 2018 ©Chloé Nivet

Associés à cet article